Présentation
Chapelle
Sacrements
Articles
Photos
Livre d'or
à propos
plan du site
accueil • Présentation • Chapelle • Sacrements • Articles • Photos • Livre d'or • à propos plan du site
Articles 2014   (titres des images : précédent ; suivant ; usage au clavier : flèche gauche et flèche droite ; précédent (clavier : flèche gauche) ; suivant (clavier : flèche droite) ; précédent ; suivant ; usage au clavier : flèche gauche et flèche droite)
» Articles » 2014 » 2ème semestre : Président Al-Sisi, le 28 décembre 2014 Le président Sissi met les théologiens musulmans devant leur responsabilité Voici la traduction française du passage principal de l’allocution à l’université Al-Azhar et à la nation, du président égyptien el-Sissi du28 décembre 2014. « Je vise ici les responsables religieux. Nous devons considérer gravement ce à quoi nous devons faire face. En fait, j’ai moi-même soulevé cette question plusieurs fois déjà. Il est inconcevable que la pensée que nous tenons pour sacrée fasse de l’Umma une source d’inquiétude, de danger, de meurtres et de destruction pour le reste du monde. Impossible ! Cette pensée —je ne dis pas « religion » mais « pensée »—, cet ensemble de textes et d’idées que nous avons sacralisé au cours des ans au point que s’en écarter est devenu presque impossible, s’oppose au monde entier. Elle s’oppose au monde entier ! Comment est-il possible que 1,6 milliard d’êtres humains [= le nombre supposé de Musulmans aujourd’hui] veuille tuer le reste de l’humanité —c’est-à-dire 7 milliards de personnes— en vue de pourvoir vivre eux-mêmes ? C’est impensable ! Je dis ces mots ici à [l’Université de] Al Azhar, devant cette assemblée d’universitaires et de théologiens (ulama) —qu’Allah le Tout-Puissant soit témoin de votre vérité au Jour du Jugement à propos de ce que je suis en train de dire ici. Tout ce que je vous dis, vous ne pouvez pas le saisir si vous restez emprisonnés dans cette mentalité. Vous avez besoin de sortir de vos carcans pour être capables de la regarder et d’y réfléchir sous un angle de vue éclairé. Je dis et répète que nous avons besoin d’une révolution religieuse. Vous, imams, êtes responsables devant Dieu. Je le redis : le monde entier, oui le monde entier attend que vous bougiez… parce que cette Umma est en train de se déchirer, de se détruire, de se perdre —et elle se perd par vos propres mains.
Bienvenue à l'église
Notre Dame d'Égypte