Présentation
Chapelle
Sacrements
Articles
Photos
Livre d'or
à propos
plan du site
accueil • Présentation • Chapelle • Sacrements • Articles • Photos • Livre d'or • à propos plan du site
Articles 2014     (titres des images : précédent ; suivant ; usage au clavier : flèche gauche et flèche droite ; précédent (clavier : flèche gauche) ; suivant (clavier : flèche droite) ; précédent ; suivant ; usage au clavier : flèche gauche et flèche droite)
» Articles » 2014 » 2ème semestre : Visite du président Abdel Fattah al-Sissi au Vatican Au cours des différents entretiens, «dans le cadre des garanties prévues par la nouvelle constitution» en Egypte, les deux parties ont exprimé le souhait de voir se «renforcer la coexistence pacifique entre toutes les composantes de la société», a rapporté le Bureau de presse du Saint-Siège. A ce titre, il s’est agi de discuter des «droits de l’homme et de la liberté religieuse» en Egypte. Le vœu a été également formulé de «continuer sur le chemin du dialogue interreligieux». Le Saint-Siège espère ainsi que l’université islamique Al-Azhar reprenne son dialogue avec Rome, interrompu depuis début 20 11. La fin de l’expérience islamiste en Egypte L’arrivée au pouvoir du maréchal Al-Sissi a marqué la fin de l’expérience islamiste en Egypte. Depuis, un calme relatif règne dans le pays. Le nouveau chef d’Etat veut rassurer les chrétiens dans leur sécurité et leur liberté de culte. Ils avaient craint en effet pour leur vie et leur foi sous la présidence de Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans. Les chrétiens représentent environ 10% de la population égyptienne. La situation du pays a donc aussi été évoquée et le rôle de l’Eglise salué notamment au vu de sa «proximité» et de sa «solidarité» à l’endroit de tout le peuple égyptien «au cours de la période de transition politique». Concernant l’actualité régionale, il a été reconnu que l’Egypte pouvait jouer un rôle dans la «promotion de la paix et de la stabilité au Moyen-Orient et au nord de l’Afrique». La voie «du dialogue et de la négociation a alors été confirmée comme «seule option» pour mettre un terme «aux conflits et à la violence qui mettent en danger les personnes sans défense et causant la perte de vies humaines». Le pape a «une grande valeur pour l’humanité» L’entretien privé entre le pape et le chef d’Etat égyptien a duré un peu plus de 20 minutes, en présence d’un interprète arabophone. Reçu six mois après son élection le président Al-Sissi, très modestement, a exprimé sa joie d’avoir en la personne du pape «la chance de rencontrer un grand homme qui a une grande valeur pour l’humanité». Lors du traditionnel échange de cadeaux, le chef d’Etat égyptien a offert au pape François un coffret incrusté d’argent avec une gravure de l’Egypte antique. Le pape, quant à lui, a notamment offert au président égyptien une médaille de la 2e année de son pontificat. Le président égyptien était accompagné d’une délégation de 9 personnes. Un président égyptien n’avait pas mis les pieds au Vatican depuis huit ans. La dernière visite remonte à mars 2006, lorsque Hosni Moubarak avait été accueilli par Benoît XVI. Le maréchal Al-Sissi devait s’entretenir dans la soirée du 24 novembre avec le président du conseil italien avant de se rendre le lendemain en France. (apic/imedia/cl/bb) Rome: Visite du président égyptien Abdel Fattah al-Sissi au Vatican La liberté religieuse et le dialogue interreligieux au cœur des discussions Rome, 25 novembre 2014 (Apic) A l’occasion de la première visite au Vatican du président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, dans l’après-midi du 24 novembre 2014, le Saint-Siège a mis l’accent sur les questions de liberté de culte et de dialogue interreligieux en Egypte. Durant la rencontre du président égyptien avec le pape François puis avec le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’Etat du Saint-Siège, la paix et la stabilité au Moyen-Orient et en Afrique du Nord ont également été évoquées.
Bienvenue à l'église
Notre Dame d'Égypte