Présentation
Chapelle
Sacrements
Articles
Photos
Livre d'or
à propos
plan du site
accueil • Présentation • Chapelle • Sacrements • Articles • Photos • Livre d'or • à propos plan du site
Articles 2012 2012 - 2ème semestre :     (titres des images : précédent ; suivant ; usage au clavier : flèche gauche et flèche droite ; précédent (clavier : flèche gauche) ; suivant (clavier : flèche droite) ; précédent ; suivant ; usage au clavier : flèche gauche et flèche droite)
» Articles » 2012 » 2012 - 2ème semestre : Concert œcuménique, 10 nov. 2012 Mot prononcé par Mgr Michel Chafik en ouverture au concert œcuménique organisé par l’ Association Œcuménique Etoile-Champs Elysées au profit des chrétiens d’Egypte le 10 novembre 2012 en la cathédrale américaine de la Sainte Trinité . Chers amis, Au nom du Mgr Gollnisch, Directeur de l’Oeuvre d’Orient, je vous remercie pour ce beau concert oecuménique donné au profit des chrétiens d’Egypte. Au lendemain de la Révolution, qui avait soulevé tant d’espoir parmi la population, la situation des chrétiens en Egypte est devenue intenable. Avec l’installation au pouvoir des frères musulmans et la très forte poussée des salafistes, ils sont considérés comme des citoyens de seconde zone, discriminés pour leur appartenance au Christ. Tout le monde souffre en Egypte, mais les chrétiens plus que d’autres, du fait de leur religion : trouver un travail, un logement, faire des études relève pour eux du parcours du combattant. Les chrétiens, pourtant, sont nombreux en Egypte où ils représentent 10 °/° de la population. Ils sont, dans leur très grande majorité, coptes orthodoxes. D’autre, dont je fais partie, sont rattachés à Rome. Ce sont les coptes catholiques. D’autres enfin sont protestants. Si les chrétiens de toutes confessions sont très attachés à leurs églises et à leurs traditions respectives, ils savent aussi dépasser leurs différences pour parler d’une seule voix. Car ils n’ont qu’un seul coeur, un coeur qui bat amoureusement, douloureusement, pour Jésus-Christ. Dans un pays où on ne peut annoncer sa foi sans risquer la mort, l’unité n’est pas accessoire. Elle est, avec la charité, le seul témoignage qui vaille. Exemple de cette communion : le jeûne que partagèrent récemment catholiques, protestants et coptes orthodoxes durant les jours précédant l’élection du 118ème successeur de St Marc, le pape Théodore II. Ce jeûne traduit la syntonie des chrétiens d’Egypte et se pose comme un exemple d’oecuménisme vécu dans l’esprit de l’exhortation apostolique « ecclesia in medio oriente ». Les chrétiens d’Egypte, les coptes, ne sont pas des étrangers à leur pays. Ils en sont même les premiers habitants, les descendants du peuple des Pharaons. Au nom de l’Histoire et de la justice, ils doivent pouvoir rester chez eux, là même où le Seigneur les a fait naître pour être ses témoins. Mais, pour cela, ils ont besoin de vous, de vos prières et de votre fraternel soutien. Votre présence ce soir témoigne de votre communion avec les églises souffrantes d’Egypte et, du fond du coeur, je vous en remercie.
Bienvenue à l'église
Notre Dame d'Égypte